Acheter une maison : pensez aux frais annexes !

Si vous avez un projet immobilier en tête alors il faudra commencer par établir un budget précis pour devenir l’heureux propriétaire du bien de vos rêves. En effet, au prix de la maison ou de l’appartement, il faut ajouter des frais complémentaires pour que vous puissiez devenir propriétaire : frais de notaire, taxes diverses, commission d’agence si vous passez par un professionnel de l’immobilier, etc.

Les frais complémentaires à un achat immobilier

Vous serez probablement surpris par le montant des frais annexes achat maison. En effet, outre le prix du bien en soi, il faudra s’acquitter d’un certain nombre de frais complémentaires qui viendront alourdir la dépense d’achat immobilier. Il faut notamment ajouter des frais de notaire qui s’élèvent à environ 8% du prix du prix d’achat du bien immobilier. Ces frais représentent différentes taxes, droit d’enregistrement qui sera reversé par le notaire à l’État. Les émoluments du notaire (la rémunération du notaire) sont proportionnels à la valeur du bien. Vous pouvez vous faire une idée assez précise du montant des frais notariés en utilisant un simulateur en ligne.

Frais liés à l’intervention d’une agence immobilière

Si vous passez par une agence immobilière pour trouver le bien immobilier de vos rêves, il faudra prévoir des frais annexes achat maison qui représentent la commission à verser à l’agent immobilier qui a trouvé le bien. Ces frais supplémentaires représentent un montant non négligeable qui fera augmenter la facture de la transaction entre 1 et 7% du prix de vente de la maison. Toutes les agences immobilières n’ont pas le même tarif et il est conseillé d’aborder le sujet dès la première prise de contact pour éviter les mauvaises surprises.

Frais bancaires et autres charges supplémentaires

Parmi les frais annexes achat maison, il faut également prévoir les frais liés à l’obtention d’un crédit bancaire si vous ne payez pas comptant votre bien. Ces frais supplémentaires sont liés à l’assurance emprunteur, les coûts des garanties (caution ou hypothèque), les frais de dossier. Il faut aussi prévoir un montant pour la taxe d’habitation et la taxe foncière si vous achetez un bien en cours d’année (le notaire se charge de  calculer la dépense au prorata). Il en va aussi pour d’éventuelles charges, frais de copropriété, etc. C’est le syndic qui s’occupera d’effectuer le décompte. À cela, vous pourrez ajouter à la note, les frais de déménagement, d’éventuels travaux de rénovation sans oublier les prochains impôts locaux.

Achat et vente de pharmacies dans les meilleures conditions
A qui confier la réalisation de votre projet immobilier ?